MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Site National du MJCF

Site National du MJCF

Les droits des Palestiniens ne sont pas négociables!

 
 

le 21 octobre 2015

 
 

Depuis la rentrée, la Palestine s’embrase, une fois de plus. On compte déjà 45 morts Palestiniens civils, plus de 600 arrestations et des milliers de blessés. Côté israélien, on compte 4 morts et une dizaine  de blessés, principalement des policiers et militaires.

 

Dans cette période où les images de violences montrant la spirale de la violence en Palestine et dans la région plus généralement, il est de bon ton de rappeler qu’il y a bien un colonisateur et un colonisé.

 

"C'est toujours l'oppresseur, non l'opprimé  qui détermine la forme de lutte."

 

Le gouvernement de Netanyahou est coupable. Il est coupable du climat délétère imposé par les provocations colonisatrices sur l’Esplanade des mosquées, couverte par l’armée israélienne ; coupable d’avoir décrété que la résistance palestinienne et la mobilisation des jeunes ne méritaient que les balles réelles de l’armée au lieu d’être écoutée ; mais surtout coupable de la colonisation et de l’oppression qui ne fait qu’avancer et qui rend ainsi la vie du peuple palestinien insoutenable que ce soit en Cisjordanie, à Gaza ou dans les camps de réfugiés des pays avoisinants.

 

La mobilisation et les violences actuelles ne sont que le fruit de ces 50 années d’implantation de foyers colons sur les terres palestiniennes et de violation du droit international.  

 

Les Palestiniens se battent pour leurs vies, pour leurs terres, et leurs libertés contre l'oppression .

 

Nous n'assistons pas à un nouveau cycle de violences/ la violence est quotidienne depuis des dizaines d’années.

 

 

Elle progresse chaque jour quand de nouvelles colonies sont construites; ce qui déchire le territoire palestinien et le rend invivable ; quand des milliers de palestiniens sont emprisonnés pour leurs idées de paix et de résistance ; elle se cache dans l'asservissement de tout un peuple.

 

Faire monter les tensions est la stratégie actuelle du gouvernement israélien.

Ce dernier a choisi d’achever l’annexion de Jérusalem-Est, capitale légitime de l’Etat palestinien, dans la violence.

 

C’est donc un message clair qu’envoie Benyamin Netanyahou : étouffer toute perspective d’existence d’un État palestinien.

 

Le monde peut-il continuer d’être complice surtout quand les intentions israéliennes sont connues publiquement ?

 

Face à l’actualité, il n'y a qu'une solution : s'attaquer aux causes de cette révolte, mettre fin à  l'occupation, libérer tout un peuple et sa terre, reconnaitre enfin l'Etat palestinien.

Le conflit israélo-palestinien dure maintenant depuis plus d’un demi-siècle.

Après six guerres, deux intifadas, des dizaines de résolutions de l’ONU et plus de 20 ans de négociations les faits sont là : le peuple palestinien est bien privée d’Etat et subit la colonisation de l’Etat d’Israël.

Reconnaissance de l’Etat palestinien. Un an après la reconnaissance de l’Etat palestinien par le parlement français (28 novembre 2014), le gouvernement doit tenir ses engagements. Reconnaitre unilatéralement la Palestine, c’est porter la voie des Palestiniens et de leur combat.

Les Jeunes Communistes se mobiliseront partout en France le 28 novembre afin de réclamer ce positionnement de la France en faveur de la paix et de la justice.