MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Site National du MJCF

Site National du MJCF

Insertion professionnelle : les étudiant.e.s veulent des mesures ambitieuses pour réussir

 
 
 

Jeudi 28 Juillet dernier, le ministère du travail a confirmé la mise en place de l’aide à la
recherche du premier emploi (ARPE), une mesure notamment annoncée le 11 avril pendant la mobilisation contre la loi travail. Cette aide concernera notamment les jeunes diplômé.e.s en recherche d’emploi qui ont été boursiers/ères ou en alternance pendant leurs études. Le montant de l’ARPE – versée pendant quatre mois - correspondra à celui de la bourse perçue au cours de la dernière année d’études soit 100€ à 550€ par mois, et pour les alternants diplômé.e.s elle sera d’un montant de 300€ par mois.


Annoncée il y a quelques mois par un gouvernement en position de faiblesse, l’ARPE, même si elle constitue un "plus" appréciable pour des milliers d'étudiants, est largement insuffisante pour répondre au chômage des jeunes diplômé.e.s. Qui voudrait vivre après ses études avec 550€ par mois, voire moins? Certainement pas les étudiant.e.s qui se sont mobilisé.e.s contre la loi travail, et plus largement les étudiant.e.s qui veulent un diplôme, un travail et un salaire après les études. C’est une véritable protection sociale pendant et après les études qui doit être mise en place, pour permettre à tou.te.s de recevoir un vrai salaire qui reconnaisse notre travail et qui rémunère les périodes sans emploi. Ce sont la reconnaissance de nos diplômes dans le monde du travail et le partage du temps de travail avec les 32h qui permettront de s’attaquer véritablement au chômage des jeunes diplômé.e.s.

Dès la rentrée, l’Union des Étudiants Communistes sera aux côtés des étudiant.e.s pour porter leurs aspirations et leurs revendications avec la campagne de rentrée « Nos études valent mieux que ça ». Sur chaque campus, nous nous mobiliserons pour la mise en place d'un salaire étudiant, et pour obtenir de nouveaux moyens pour nos établissements. Là où le gouvernement a osé un triple coup de force en imposant récemment l’adoption de la loi travail, les étudiant.e.s seront de retour le 15 Septembre prochain pour exiger son retrait et gagner des mesures de progrès social pendant et après les études.

 

Insertion professionnelle : les étudiant.e.s veulent des mesures ambitieuses pour réussir