MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Site National du MJCF

Site National du MJCF

Démocratie

 
 
 
 

Depuis plus d’une dizaine d’année nous faisons l’analyse que nous connaissons dans notre pays une véritable crise du politique, crise de sa représentation par les élus, les partis ou par les syndicats, crise des institutions. Les premières victimes de cette crise de notre forme de démocratie sont comme toujours, les plus faibles les femmes et les jeunes. Cela passe par la non prise en compte par les dirigeants des préoccupations de ces populations, et un désintérêt de plus en plus importants de ceux-ci pour la Politique au sens large du terme.

Les exemples sont nombreux de ce désintérêt, et que nous connaissons tous: faible engagement dans les syndicats, les organisations politiques, une abstention forte, rejet de tout ce qui porte le nom de « politique »...

Bien sûr, il nous faut nuancer cette situation, les jeunes sont nombreux lors des Forums sociaux, des mobilisations collectives, lors des manifestations de ces dernières années. Et de façon encore plus symptomatique, de plus en plus de jeunes s'organisent dans les associations et même les organisations politiques et syndicales.

Pour nous, jeunes communistes, cette question de la citoyenneté, est au centre de nos préoccupations et nous avançons quelques propositions:

  • Droit de vote pour les résidents étrangers
  • Création de permanence des syndicats de salariés dans les CFA
  • Reconnaissance et aide aux droits des associations sociales, syndicales, culturelles et politiques
  • reconnaissance et droits de grève et d'expression dans tous les établissements du secondaire et du supérieurs
  • Création d'instances de surveillance, de respect des droits des lycéens et des étudiants
  • Obligation de promouvoir (informations et animations) les droits des lycéens et des étudiants
  • tous les jeunes et tous les étudiants doivent  avoir le même statut et les mêmes droits qu'ils soient français ou étrangers

Ces propositions sont à débattre, à enrichir, et sont loin d'être exhaustifs.

Dans notre lutte pour une autre société, la Démocratie est un but mais aussi un moyen de transformation sociale. Nos propositions doivent être à hauteur des attaques quotidiennes que subissent les jeunes. Nous touchons bien un élément essentiel pour nous jeunes communiste, dans notre processus révolutionnaire. Nous ne sommes pas à côté mais au coeur même de notre raison d'être.

Le droit à l’exercice de la citoyenneté

Nous nous engageons pour que les jeunes puissent intervenir sur toutes les politiques publiques et décisions les concernant. Ils doivent pouvoir décider de la politique d’aujourd’hui, qui ne sera pas sans conséquence sur le monde dans lequel ils vivront demain.

Localement nous nous battons pour:

  • renforcer les conseils représentatifs de la jeunesse qui existent et en créer de nouveaux.
  • promouvoir un soutien actif (subventions, infrastructures) aux associations, et à celles des jeunes en particulier.

Nous voulons que les jeunes puissent intervenir sur toutes les politiques publiques et décisions les concernant. Ils doivent pouvoir décider de la politique d’aujourd’hui, qui ne sera pas sans conséquence sur le monde dans lequel ils vivront demain.

Nous voulons renforcer les conseils représentatifs de la jeunesse qui existent et en créer de nouveaux. Nous devons promouvoir un soutien actif (subventions, infrastructures) aux associations, et à celles des jeunes en particulier.

Par exemple nous proposons d’encourager la citoyenneté du plus grand nombre de jeunes en écoutant, en encourageant et en soutenant, les associations de jeunes, qui sont une richesse pour tous et toutes. Mais pour impliquer les jeunes au-delà de ceux qui sont déjà engagés dans des associations, nous proposons de développer les lieux et les moments d’échange, de rencontre, de constructions collectives.

La municipalité pourrait s’engager à mettre en place un Conseil local des Jeunes pour les 15-25 ans disposant de moyens d’actions étendus dont un budget de fonctionnement pour impulser, orienter, coordonner l’ensemble des politiques municipales les concernant en coordination avec les élu-e-s et les services. Ce conseil local jouerait un rôle actif dans la gestion des dispositifs et équipements les intéressant directement. Il réfléchirait à la nécessité de prévoir de nouveaux équipements dans les quartiers ou pour des fonctionnalités nouvelles. Ce conseil local des jeunes, pour être un outil favorisant l’accès à la citoyenneté, pourrait se saisir des grandes questions sociales et sociétales et devrait être approprié par le plus grand nombre : la municipalité créerait les conditions pour que sa mise en place et sa définition soient décidées par les jeunes eux-mêmes, au terme d’un processus démocratique associant l’ensemble des jeunes de la ville.

Pour répondre au besoin de mieux faire circuler les informations utiles aux jeunes de la ville, la municipalité donnerait les moyens de la mise en place d’outils de communication faits par et pour eux, dans la ou les forme(s) la ou les plus adaptée(s) : par exemple journal édité de manière autonome, ou bien supplément au JDA, ou encore site Internet, blog, newsletter… Ces outils permettraient de rassembler toutes les informations utiles aux jeunes (dispositions légales et sociales, programmations culturelles, initiatives et portraits, bons plans…).

Le passage à la majorité et l’acquisition du droit de vote serait solennisé lors de vœux spéciaux à destination des jeunes ayant eu 18 ans au cours de l’année précédente. Ce serait l’occasion pour le conseil local des jeunes de présenter ses membres  et de faire son bilan.

En plus d’un Point Information Jeunesse  amélioré, des espaces municipaux seraient envisagés dans chaque quartier pour en relayer l’action.