MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Site National du MJCF

Site National du MJCF

Éducation

 
 
 
 

Dans l’éducation,  la tâche est immense. Plus de 220 000 jeunes qui sortent du système scolaire, des inégalités qui explosent avec des établissements qui commencent des rentrées sans enseignants dans certaines matières. Alors que les potentiels émancipateurs sont immenses avec les avancées technologiques, les capitalistes veulent s’approprier la question des savoirs  pour faire du profit sans augmenter le niveau de qualification. Nous proposons ainsi un ensemble de droits pour que les savoirs permettent aux jeunes d’être acteurs de leurs vies et soient accessibles à tous pour favoriser la réussite de tous. Cela se décline par un ensemble de propositions que nous portons depuis plusieurs années. Par le droit à une éducation de qualité, à un parcours choisi, d’être formé dans de bonnes conditions (dans toutes les filières), on s’attaque aux problématiques concrètes de reproduction des inégalités, de casse de l’éducation.

Propositions de la JC:

Pour une école de la réussite de tous, nous voulons que chaque jeune puisse avoir droit à une éducation de qualité avec des contenus d’ambition communs à tous qui permettent de se construire, de développer sa curiosité, de développer son esprit critique, d’obtenir des qualifications reconnues et justement rémunérées par la suite.

Nous exigeons :

  • Tronc commun d’ambition pour toutes les filières (général, techno ou pro)
  • Assurer une réelle complémentarité entre savoir et savoir-faire dans les filières pro et techno
  • Accès facilité aux cultures et à leurs pratiques dans et hors du lycée …

Que chaque jeune puisse étudier dans de bonnes conditions. Non seulement à l’intérieur de l’école avec des profs qui ne soient pas précaires et qui soient bien formés, dans des locaux adaptés, avec l’ensemble du matériel nécessaire. Mais aussi de par ses conditions de vie avec le droit au logement, au transport, aux nouvelles technologies… ou encore une allocation d’étude pour ne pas  être obligé de bosser à côté.

Nous exigeons :

  • Plan pluriannuel de création de postes de prof et plus de lycées sur tout le territoire
  • Gratuité totale de l’école y compris pour le matériel professionnel
  • Gratuité des transports, des sorties et voyages scolaires …

Que chaque jeune puisse librement choisir son parcours de vie. À la fois au cours de sa scolarité avec le droit de se réorienter par exemple, ce qu’interdisent les logiques gouvernementales à l’œuvre (choix toujours plus précoces pour ceux qui sont le plus en difficulté). Mais aussi tout au long de sa vie avec une allocation permettant le retour en formation par exemple.

Nous exigeons:

  • La fin du contingentement (sélection) des filières au lycée
  • Création de vraies passerelles entre toutes les filières et droit au redoublement parce qu’on a le droit de changer d’avis comme de recommencer
  • Augmentation du nombre de conseillers d’orientation dans les lycées comme dans les CIO et assurer leur formation continue
  • Création d’un suivi personnel pour chaque élève pour construire son projet avec un professionnel formé

Que chaque jeune puisse exercer son droit à la citoyenneté passe bien sûr par une éducation de qualité mais aussi par la mise en pratique  et la reconnaissance des droits des jeunes à construire leur opinion, à prendre des décisions, à s’exprimer, à organiser des débats, à se mobiliser, etc.

Nous exigeons :

  • Information, respect et promotion des droits lycéens notamment le droit d’organiser des débats, de se syndiquer ou de manifester
  • Des moyens pour les foyers des élèves et création là où ils n’existent pas
  • Donner aux lycéens les clefs d’analyse de la société notamment par des débats sur l’actualité en ECJS (éducation civique juridique et sociale)

Pour la formation professionnelle et l’alternance au sein desquelles il faut faire respecter les droits qui devraient être ceux de tous les jeunes (statut de l’apprenti, rémunération, éducation de qualité, etc.), assurer la fin de la hiérarchisation des filières et en finir avec l’usine à précaires.

Nous exigeons:

  • La semaine de 32 heures,
  • Une semaine de congés payés supplémentaire,
  • La gratuité totale de l’enseignement,
  • L’obligation d’embauche si le jeune a eu son diplôme et s’il en fait la demande,
  • Leur rémunération à 100% du SMIC